Santé

Les fumeurs sont moins susceptibles d'attraper le COVID-19, montre une nouvelle étude israélienne

Les fumeurs sont moins susceptibles d'attraper le COVID-19, montre une nouvelle étude israélienne



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Selon de nouvelles recherches, les fumeurs sont moins susceptibles de contracter le coronavirus. Une nouvelle étude israélienne s'ajoute aux recherches précédentes sur la question, comme cette étude française qui a également convenu de la nicotine comme moyen possible de tenir le COVID-19 à distance.

C'est une découverte intéressante, d'autant plus qu'une étude britannique précédente avait révélé que le contraire était vrai.

L'étude israélienne a été publiée vendredi dans la revue non révisée par des pairs medRxiv.

VOIR AUSSI: LES GÈNES REPROGRAMMÉS AVEC CRISPS PEUVENT AIDER À COMBATTRE LE COVID-19

Les experts en Israël sont arrivés à la conclusion que les fumeurs sont moins susceptibles de prendre le COVID-19. Selon le Jérusalem Post rapport, l'équipe israélienne dirigée par le Dr Ariel Israel a mené une étude basée sur la population rassemblant des données auprès de plus de trois millions de membres adultes du Clalit Health Service, le plus grand fournisseur de soins de santé d'Israël.

L'équipe s'est assurée de prendre en compte l'appartenance ethnique, le sexe, l'âge, les conditions médicales préexistantes, ainsi que le statut tabagique de tous les participants. Autour 114500 personnes dans les données ont reçu un test COVID-19, 4,537 dont testé positif pour le virus.

Leurs résultats ont montré que "le risque d'infection par COVID-19 semble être réduit de moitié chez les fumeurs actuels".

L'étude a en outre expliqué que "cette découverte intrigante peut révéler des mécanismes d'infection uniques présents pour COVID-19 qui peuvent être ciblés pour combattre la maladie et réduire son taux d'infection."

L'équipe a découvert que 10% des patients testés positifs au COVID-19 ont fumé, par rapport à 19% de la population générale. Ce que les chercheurs croient, c'est que la nicotine, la partie addictive du tabac présente dans les cigarettes, entre en concurrence avec le virus pour se lier aux cellules du corps. Ainsi, le virus est bloqué d'entrer dans le système.

Certains scientifiques, qui incluent ceux de la précédente étude française, pensent que la nicotine pourrait être un moyen légitime de prévenir et de traiter le COVID-19.

Des études antérieures menées en France, en Chine et aux États-Unis ont également trouvé des résultats similaires, selon un rapport du Courrier quotidien.

Il faut cependant noter que cette nouvelle étude israélienne n’a pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs et n’a pas encore été pleinement prouvée.

Nous avons créé une page interactive pour démontrer les nobles efforts des ingénieurs contre le COVID-19 à travers le monde. Si vous travaillez sur une nouvelle technologie ou produisez des équipements dans la lutte contre le COVID-19, veuillez nous envoyer votre projet pour être présenté.


Voir la vidéo: Coronavirus: la nicotine protège-t-elle les fumeurs? (Août 2022).